La commune de Ladinhac est située dans le département du Cantal, en Châtaigneraie Cantalienne, au sud-ouest de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à 580 km de Paris, 320 km de Lyon, 210 km de Toulouse et 180 km de Clermont-Ferrand, à 26 km au sud-est d’Aurillac et à 7 km de Montsalvy. La commune de Ladinhac est limitrophe à l’Aveyron, au sein de la région Occitanie.

Elle fait partie de la Communauté de Communes de la Châtaigneraie Cantalienne et du canton d’Arpajon-sur-Cère.

La commune de Ladinhac est limitrophe aux communes de Lapeyrugue au sud, Leucamp et Murols (12) à l’est, Prunet au nord, Labesserrette, Lacapelle-del-Fraisse et Lafeuillade-en-Vézie à l’ouest. Au carrefour de ces trois dernières communes, après le lieu-dit Le Pouget, on trouve un lieu dénommé Rocher des Quatre Communes symbolisant le point de jonction de ces quatre communes.

Ladinhac s’étend sur une superficie de 2672 ha. Le massif forestier représente un capital naturel important pour la commune.

Une autre caractéristique majeure de Ladinhac est la présence de ruisseaux et rivières présentant un intérêt patrimonial important car elles abritent des espèces végétales rares, voire menacées. Elle est bordée par le Goul et fait notamment partie de la zone de sauvegarde naturelle Natura 2000. Historiquement, la commune de Ladinhac a ainsi vu fonctionner 15 moulins sur son territoire : il subsiste ceux des Cazottes, Labaylie, Le Lac, Vachand.

La commune est traversée d’Est en Ouest par une bande de terrain granitique dont la largeur peut aller jusqu’à 4 à 5 kilomètres. Les deux tronçons qui restent, du Nord et du Sud, sont du terrain schisteux.

Ladinhac est constituée d’un Bourg, situé dans une vallée, et de six villages principaux dispersés aux quatre coins de la commune : Brounhoux, Cances, Fraquier, Melzac, Le Pouget, Trémouille.
Ses 503 habitants se répartissent harmonieusement entre le bourg et les nombreux hameaux.

Ladinhac, vue du Bois de Lescure

De ce sol empourpré comme une chair qui saigne

Où l’homme vit de lard et de châtaignes

A la fin de l’été, s’élève un parfum de miel

Qui monte vers le ciel.

Arsène Vermenouze